Beaucoup auraient tendance à dire que la crise entre la Russie et l’Ukraine de cette dernière année nuirait énormément au marché touristique comme pour celui des affaires en France, en Europe et tout particulièrement sur la Côte d’Azur ; et bien sûr la cause de cette nuisance, serait due en partie par les sanctions européennes qui frappent l’ancienne URSS.

Depuis 2005 l’augmentation des séjours touristiques russes ne fait qu’augmenter en atteignant le palier des 300 000 visiteurs en 2012 et cela ne risque pas de s’arrêter malgré la crise Europe/Russie qui continue de faire du bruit à Bruxelles et à l’OTAN. Il est clair qu’un conflit d’intérêt à l’échelle de la planète est en cours, pénalisant ainsi la finance mondiale ; mais paradoxalement l’Amérique profite à ce jour d’une forte augmentation de l’importation de marchandise avec la Russie « soit 23% » contrairement à l’Europe qui se voit finalement sanctionnée par un retour de boomerang avec les sanctions russes.

Ce qui nous permet en effet de penser que le marché européen et français est réellement mis à mal par cet évènement !

Mais il existe des exceptions comme Paris, Cannes et la Côte d’Azur qui continuent à bénéficier à leur échelle de cette économie ! Mais pourquoi ? Et bien cela est simple ! La dernière dépréciation du Rouble a motivé les russes encore plus à investir leur argent en dehors de leur pays – effectivement le côté financier y joue pour beaucoup; mais il ne faut surtout pas oublier un aspect tout à fait particulier de l’attachement qu’ils portent à la France et sa culture depuis des siècles, avec une préférence pour la côte d’Azur qui à souvent était la privilégiée des russes, la preuve avec les innombrables bâtiments et monuments laissés tout au long de l’histoire comme les magnifiques cathédrales de Saint -Nicolas à Nice et Saint-Michel à Cannes, mais pour la suite historique je vous laisse lire la suite.

En bref la Côte d’Azur, Cannes, Nice, Monaco et ses environs continuent de bénéficier d’un afflux d’investisseurs et de touristes russes, mais il faut ce dire également que chaque crise a une fin. Nous en sommes donc arrivés à nous demander si les russes allaient quitter notre pays et nos régions ? Et bien non ! Il suffit de se promener dans nos villes, à Nice, Cannes, Monaco, Saint Tropez et bien d’autres, pour ce rendre compte que la langue russe prend de plus en plus de place. Des épiceries russes qui ouvrent leurs portes avec leurs spécialités, des agences immobilières qui affichent en cyrillique, des prospectus en russe de plus en plus nombreux dans les offices de tourismes sans oublier la naissance de plusieurs associations d’expatriés russophones.

Ce constat m’amène à la réflexion suivante – que cette accélération , je peux l’affirmer moi-même en tant que traductrice interprète russe, sur la base de l’augmentation des demandes de traductions du russe vers le français, pour mes compatriotes et celle des entreprises françaises qui me sollicitent ces derniers mois pour de nombreuses missions de traductions et d’interprétariats; en constatant également une légère croissance sur les demandes d’apprentissage de la langue qui se généralisent sur toute la région Provence Alpes Côte d’Azur.

Le tourisme russe risque bien de vivre encore longtemps voir même de prospérer.