«La parfumerie est toujours une chose aux multiples sens et  facettes. Il n’est pas toujours –  ce qu’il semble … « .

« L’aromate est l’un des moyens les plus courts et les plus surs  d’exprimer l’essence et la beauté d’une personne »

Vladislava Kochelaeva, parfumeuse russe, créatrice de la marque Vladislava Parfum. 

#Pafumerie à Grasse

Au commencement de tous les commencements.

« Au commencement était le Verbe … » – c’est la toute première  phrase de la Bible. Oui, le Verbe a un grand pouvoir sur nous, sa force est indéniable. Cependant,  était- vraiment le Verbe au début de l’Univers ? Peut-être y avait-il autre chose ? Lorsque nous fermons les yeux et essayons de ressusciter de nos souvenirs les moments de notre vie les plus chers pour nous. Nos proches, notre enfance, notre première amour, nos voyages lointains. Quelles sont nos sensations ? Ou plutôt comment faire revivre dans nos mémoires, d’une façon  inattendue les choses que nous avons oublié depuis longtemps ? Les aromates et les parfums … Oui, exact. Ce n’est pas par le hasard que le roman de l’écrivain français Marcel Proust intitulé « À la recherche du temps perdu » commence par… l’odeur des biscuits aux amandes, que le personnage principal adorait quand il était enfant. Et puis, comme une spirale, la chaîne de souvenirs se déroule … l’enfance, la jeunesse, toute une vie. Donc, la première ligne de la Bible pourrait bien être la phrase suivante: « Au commencement était le parfum… ».

Interprète en parfumerie

Parfois, nous ne nous rendons même pas compte à quel point les aromates et les parfums peuvent influencer notre subconscient. Façonner nos sentiments et déterminer nos décisions. Finalement, le sens de l’odorat, que la nature nous avait initialement donné pour survivre, reste l’un des systèmes d’identification les plus importants.(Vladislava Kochelaeva). Encore plus, parfois, c’est l’odorat qui renforce nos autres sensations.

Lors de la conférence au Congrès de la parfumerie de niche à Grasse (07-09 juin 2018). La parfumeuse française Cécile Zarokyan (Cécile Zarokian) a proposé à toutes les personnes présentes de déguster un bonbon aux fruits. En fermant les yeux et en se pinçant le nez. Le but de cette expérience était de prouver que, lorsque nous isolons nos récepteurs olfactifs, nous ne pouvons pas apprécier toutes les nuances des sensations gustatives. Nous comprenons que nous avons quelque chose de sucré dans la bouche. Mais nous ne pouvons pas comprendre quel fruit correspond au goût de ce bonbon.

Le parfum : un privilège des élites ou …une marchandise à un prix bon marché?

Depuis longtemps, les gens savaient que les fragrances représentaient une arme sérieuse. Elles pouvaient être utilisées pour attirer l’attention des autres. Alors, il n’est pas surprenant qu’au fil du temps, la parfumerie – l’art de créer des fragrances artificielles a fait son apparition. Le parfum comme les vêtements, est devenue un élément important du style et de l’image publique. Par conséquent, l’industrie du parfum est aujourd’hui l’une des plus rentables et toujours en pleine croissance. Chaque saison, il y a tellement de nouveaux parfums dans les magasins qu’il est difficile de faire son choix. Comment y trouver le « votre »? Comment les essayer correctement pour ne pas se tromper? En effet, et lesquels méritent vraiment notre attention? Avez-vous parfois l’impression qu’en réalité, dans un magasin de parfumerie, il devient de plus en plus difficile de trouver une fragrance hors du commun ? Et bien toute la diversité n’est qu’une illusion, seulement les emballages changent. Pourquoi beaucoup de parfums des grandes chaînes de boutiques durent-ils souvent si peu de temps ? Et pourquoi les clients qui arrêtent d’acheter les parfums dans les chaines finissent  par préférer des parfums d’auteurs, qui deviennent de  plus en plus nombreux ?

Parfumerie de «masse » : quand l’argent et le parfum s’évaporent trop vite.

Vladislava Kochelaeva, parfumeuse russe, participante au Congrès international de la parfumerie à Nice et de l’exposition de parfum de niche à Grasse en 2018, représentante du Club des parfums de Russie. En résumant sa propre expérience ainsi que celle de ses collègues, elle a créé un schéma illustrant de manière frappante les différences entre les parfums exclusifs d’un maître indépendant et les parfums du marché de masse.

Lors de la création de produits de la parfumerie pour le marché de masse, le plus souvent,  on travaille principalement les notes de tête qui sont les plus volatiles. Celle qui ne sont perceptibles que  les 10-15  premières minutes. Cette technologie de production est due à la stratégie marketing consistant à augmenter les ventes – pour s’assurer que le client prenne rapidement une décision d’achat. Et disons que l’aimable proposition  des vendeurs dans les boutiques des chaines,  de sentir des graines de café après avoir apprécié plusieurs parfums d’affilé,  vise également à influencer la décision du client. En fait, les molécules de café en raison de leur grande taille bloquent les récepteurs olfactifs et diminuent leur sensibilité. En conséquent, tous les parfums semblent similaires et en même temps à multi-facettes. L’acheteur se fatigue vite, mais il est déjà gêné de quitter le magasin sans un nouveau flacon de parfum. Il faut dire que le marché de masse fait largement recours à d’autres stratégies de «séduction client»: le prix de l’emballage, de la publicité et du marketing représente généralement 80 à 90% du prix du produit final.

Les secrets de la  » haute parfumerie « .

Dans le cas des compositions d’un parfum d’auteur, c’est exactement le contraire: c’est le prix d’un liquide du parfum dans le flacon qui représente 80 à 95% du prix  du produit final. Ces parfums, contrairement à leurs concurrents du «marché de masse», se distinguent par un ensemble d’ingrédients plus riches. La quantité moyenne d’ingrédients d’un parfum du «marché de masse» n’est que de 10-15. Contrairement aux parfums d’auteur contiennent 50-60 composants rares et uniques. Ce qui explique en partie le fait qu’ils restent sur la peau généralement beaucoup plus longtemps. Ils se révèlent complètement quelques heures après leur application sur la peau et progressivement, vague après vague. Dans un parfum d’auteur, les notes de base sont élaborées au maximum. Par conséquent, ces parfums sont agréables, enveloppants et deviennent souvent pour la personne qui les porte comme une «seconde peau», tellement ils sont organiques et naturels.

Suivre la mode ou savoir garder sa propre personnalité?

Sans aucun doute, les parfums des créateurs sont généralement plus chers que les parfums achetés dans les chaines de magasins. Cependant, il faut se rappeler ici un des fameux dictons français: « Nous sommes trop pauvres, donc, nous devons  acheter uniquement le meilleur ».

Le parfum d’auteur est cher, mais il en vaut la peine. Après tout, vous  payez non seulement le parfum, mais aussi le droit de préserver et de suivre votre propre style. Les fabricants de parfums pour le « marché de masse » suivent généralement la mode. Ils produisent des parfums qui sont sur le moment pour une raison ou une autre très demandés. Les fragrances ne sont pas créés, mais plutôt «estampillés» selon un certain modèle. Edmond Roudnitska, le célèbre parfumeur qui a collaboré avec de nombreuses marques de luxe, et en particulier avec Dior, a déclaré que le «parfum de masse» n’existait que comme une source de profit et que le «vrai» parfumeur était comme un «artiste», le créateur d’un parfum unique, dont le but était d’exprimer ce que l’auteur voulait, ainsi que de mettre l’accent sur l’individualité de la personne qui le portait.

« La haute parfumerie » est une recherche constante d’harmonie entre les idées de l’auteur. Le parfumeur Jean-Michel Duriez dit que « le parfum est une émotion liquide » . Ils sont les souhaits et les caractéristiques individuelles de la personnalité du client, ainsi que le développement des capacités des ingrédients d’origine et leur compatibilité. Toujours dans le cas d’un parfum d’auteur, le nom naît, soit en même temps que la formule elle-même, sous la forme d’une seule image. Et non simplement « collé » sur le flacon pour attirer l’attention. Soit le client lui-même, dans le cadre d’une collaboration avec un parfumeur, donne un sens sacré et un sens profond et très personnel à son odeur… l’arôme de son corps et de son âme!

Le patriotisme  parfumé des Français.

Plusieurs personnes pensent que la « vraie » parfumerie est avant tout la parfumerie française. Et c’est bien en France que l’art de la parfumerie a atteint son apogée. Des parfumeurs célèbres vivaient et travaillaient ici ou des parfums de renommé mondiale étaient nés. Ce n’est pas par le hasard que l’art de la parfumerie, comme la cuisine française, est maintenant reconnu par l’UNESCO faisant partie du «patrimoine immatériel de la culture française».

Les Français sont assez sceptiques sur le fait que quelqu’un d’autre, sauf les parfumeurs français, soit capable de créer « un parfum d’auteur ». Toutefois, ce «patriotisme» et cette adhésion aux stéréotypes ne sont pas toujours justifiés. À cet égard, il suffit de mentionner par exemple que le célèbre Chanel N°5, considéré comme le modèle et la carte de visite de la parfumerie française, n’a en fait, pas été achevé. La grande Mademoiselle était pressée avant le défilé. Lorsque son parfumeur (d’ailleurs, d’origine russe) lui a proposé plusieurs échantillons, soulignant qu’ils ne sont que la base d’un futur parfum et qu’il reste encore à les perfectionner, elle a simplement choisi l’échantillon no. 5 et dit qu’un tel parfum peut déjà être « porté ».

 

La parfumerie russe: oublions les stéréotypes.

Quand les Français entendent parler de la  «parfumerie russe» ou d’un «parfumeur russe», ils sont méfiants. Et en vain. A l’époque de la Russie des Tsars, il y  en avait beaucoup, de créateurs de parfums dignes de ce titre qui, après la révolution de 1917, sont partis en France et ont continué leur carrières avec succès.

Vladislava Kochelaeva travaille dans le monde de  la parfumerie depuis plus de 30 ans. Au cours de cette période, elle a créé plus de 70 parfums, sans compter les formules développées sur des commandes individuelles. La parfumeuse russe est convaincue que « un bon parfum aide à créer et à renforcer l’image de la personne, ses qualités internes, souligne doucement les facettes uniques de la personne. Transmet la richesse de son esprit avec des notes résonantes » et que « l’odeur est l’un des moyens les plus courts d’exprimer l’essence de la beauté humaine».

Madame Kochelaeva a réalisé un parcours sérieux non seulement dans le domaine de la parfumerie, mais également dans le domaine de la chimie et de la biochimie. Elle connaît donc bien les secrets de la création de parfums, mais aussi le mécanisme de l’influence des odeurs sur le subconscient humain. La principale caractéristique de son style de travail est la recherche d’une fragrance individuelle pour chaque personne. Un parfum qui deviendra la seconde peau et changera pour le mieux la vie de celui qui le porte. C’est un travail très compliqué et délicat pour lequel il est nécessaire de posséder non seulement un savoir-faire, mais aussi de l’intuition, et une touche de capacité d’empathie profonde. Vladislava le fait, comme elle l’avoue elle-même, «grâce à la science, la magie des odeurs devient possible. La création d’un parfum est comme la naissance d’une symphonie,  quelque chose d’incroyable».

Interprète en parfumerie

Parfums hors du commun de Vladislava Parfum.

La palette de parfums créés par Vladislava est si diverse qu’il est parfois difficile de croire qu’ils ont tous le même auteur.

Légers et insouciants «Tendresse», «Fleurs de cerisier», «Sous l’aile de l’ange». Plus profonds et véritablement royales – «Catherine la Grande», «Princesse de Monaco», «Alexandre Romanov». Doux, enveloppants, séduisants, des parfums pour les femmes, et il y en a également pour les hommes …  Assez pour créer sa propre « garde-robe de parfums » – pour tous les looks et toutes les humeurs. Du point de vue de la biochimie, comme l’explique Vladislava, « les goûts en parfumerie de chaque personne changent au cours de sa vie, car son environnement hormonal change constamment, ce qui a par conséquent un impact sur sa perception des odeurs». Donc, il faut changer régulièrement de parfums en fonction de ses gouts.

Cependant, les parfums de Vladislava ont un effet dangereux. Ils sont si naturels et agréables à porter, qu’acheter ensuite des parfums dans une boutique  traditionnelle  semble presque de mauvais goût. Alors, peut-être, après un certain temps, un nouveau terme apparaîtra-t-il dans le domaine de la psychologie et de la parfumerie – « l’effet de Vladislava »: l’impossibilité de porter le parfum du marché de masse après s’être familiarisé avec les parfums d’auteur de grande qualité. Pourquoi pas. Comme le disent les Français, «qui vivra, verra».