FAQ TRADUCTEUR ET INTERPRETATION

Questions les plus fréquentes de nos clients et comment choisir un traducteur ?

 

Utilisez vous des outils et des robots pour traduire?

Dans certains cas (les textes juridiques ou techniques très longs ou il y a beaucoup de mots et de phrases  répétitives tout au long du texte, surtout quand il y a une équipe de traducteurs et pas un seul professionnel qui travail sur le projet) oui, on utilise des logiciels spécialisés comme Trados qui sont indispensables  pour assurer la cohérence au niveau de la terminologie, il ne faut surtout pas confondre de tel logiciel avec google translate. Trados «permet d’effectuer ou réviser des traductions en utilisant une mémoire de traduction, gérer des projets de traduction, organiser la terminologie et permet une connexion à un fournisseur de traduction automatique» (https://fr.wikipedia.org/wiki/SDL_Trados), autrement dit, Trados est un outil qui aide aux traducteurs  à réaliser leur travail correctement – au niveau du choix des mots et de cohérence, pendant qu’un robot (traduction automatique) fait  souvent le contraire – juste une traduction mot à mot qui est des fois complètement inappropriée et inadaptée au contexte.

Lisez l’article pour un savoir plus

Combien de temps est valable un document assermenté?

Il n’y a pas de  date de validité, sauf si une administration vous l’exige pour certains documents d’état civil.

Pourquoi traduire un site internet?

Pour plusieurs raisons et je vous conseille de lire cet article : Comment optimiser la traduction d’un site Internet ?

Quand doit on assermenter un document?

Tout document que peut vous réclamer une administration.

Cependant attention, vérifiez bien qu’on vous demande un document assermenté ou assermenté légalisé, il subsiste quelques différences.

En savoir plus

 

Qui sont les traducteurs?

Tous nos traducteurs sont diplômés et nous les connaissons personnellement. Nous communiquons avec eux très régulièrement, soit physiquement soit par vidéo conférence quand les distances nous éloignent.

En savoir plus sur notre équipe

Qu’est ce qu’une page normalisée?

Une page normalisé est un format qui correspond à une page pour un traducteur qui contient 250 mots et qui correspond au tarif d’une page.

En savoir plus

Combien coute une page de traduction?

Il faut savoir qu’en fonction de la police d’écriture etc… sur les différentes pages il peut y avoir différentes nombres de mots. Il est évident qu’un traducteur ne donnera pas le même temps et les mêmes efforts à la traduction d’une page de 50 et de 1000 mots. Pour cette raison les traducteurs font bien la distinction entre une page “physique”  et une page dite “normalisée” (est le terme que les traducteurs utilisent pour faciliter le calcul du prix et communiquer leurs tarifs aux Clients). Une page normalisée correspond à 250 mots. Certains traducteurs définissent une page normalisée en symboles, et une page normalisée correspond à 1800 symboles avec espaces (ce qui à son tour correspond  plus au moins à 250 mots). Dans certains cas les traducteurs utilisent aussi le tarif au mot.

En savoir plus

Quand payer ma commande de traduction?

30% à la commande, et le solde à la livraison. Selon certains cas la totalité du montant sera demandé.

En savoir plus

Quelle est la différence entre interprétariat consécutif et simultané?

L’interprétation simultanée  dite de conférence se pratique de préférence dans une cabine et se réalise en continue, le consécutif lui se réalise avec de courtes poses pour restituer l’intégralité du discours. En savoir plus

À partir de quel moment on considère que l’interprète a commencé à réaliser sa prestation? Le délai d’attente lors d’un rdv est-il calculé comme du temps de travail d’interprétation en cas de retard du client?

Dans la plupart des cas les interprètes travaillent en fonction du tarif horaire. Selon les règles conditions générales de vente, un interprète est considéré comme ayant commencé l’exécution de la commande d’interprétation, à partir du moment qu’il est arrivé au RDV du client à l’heure convenue. Cela signifie que si le client, à son tour, arrive en retard et ne prévient pas l’interprète au moins 2-3 heures à l’avance, l’interprète, en plus du temps réel pendant lequel  il réalise son travail d’interprétation,  sera également payé pour le temps d’attente en fonction de ses tarifs. Autrement dit, si, par exemple, le client est arrivé pour la réunion de deux heures avec un retard de 15 minutes et le tarif de l’interprète est de 60 euros/heure, les honoraires de l’interprète pour cette mission seront calculées de la façon suivante: 60 euros (première heure) + 60 euros ( deuxième heure) +15 euro (le temps d’attente) = 135 euros. Ces principes de rémunération sont également appliqués en France pour les interprètes assermentés qui collaborent avec la justice française, (selon le barème du ministère de la justice) ainsi que dans de nombreux autres domaines où ils existent des demandes pour les services d’interprètes.