ILE DE TRANQUILLITÉ ET DE SILENCE DANS LA PRINCIPAUTÉ OU L’ON VIT A CENT TRENTE A L`HEURE

Mais quelle découverte lors du yachting show, la célèbre course, avec ses conférences, ses réunions, et ses négociations – il semble que la vie à Monaco ne s’arrête jamais un seul moment, et continue le jour autant que la nuit. La vie à Monaco est merveilleuse et passionnante – ici, vous pouvez rencontrer des célébrités du monde entier et il s’y passe toujours quelque chose. Les résidants et les invités de cette petite principauté aiment que leur vie soit remplie, mais peut-être dès fois rêvent t’ils aussi de prendre une petite pause pour se ressourcer et profiter du silence en solitude. Et à cette occasion j’y ai découvert un endroit des plus incroyables de Monaco, un véritable îlot de paix et de tranquillité dans l’océan bouillonnant de la vie monégasque. Il s’agit d’un jardin japonais, qui a été créé à la demande du prince René III par le célèbre architecte paysagiste Yasuo BEPPU. Le Jardin est situé à quelques pas seulement du fameux Grimaldi Forum, lieu où les grands événements commerciaux et culturels, s’y déroulent tout au long de l’année, en attirant des participants de la planète toute entière.

On peut observer d’un coté du jardin les gratte-ciels qui s’entassent, et les voitures  qui se précipitent  à grande vitesse, et de l’autre coté on admire une belle vue sur la mer, avec ses vagues qui roulent les unes sur les autres. En marchant le long des sentiers parsemés de gravier, en écoutant le murmure de l’eau des fontaines et des petites chutes, en admirant des carpes rouges, vous vous retrouvez dans un autre monde – dans un monde lointain et mystérieux du Japon, où l’on sait apprécier   le moment présent et s’y dissoudre complètement.

Ce jardin est fascinant à tout moment de l’année. Ici, vous oubliez le temps, ici règne l’éternité, un maintenant infini, les saisons se changent et s’écoulent en douceur. Au printemps, le doux parfum des pétales  des fleurs de cerisier forme  un accord étrange avec des notes acidulées de la mer. En été, vous écoutez le chant des cigales et respirez les arômes de pin et de genièvre qui se transforment en nuage  épais.

En automne les feuilles jaunissantes se reflètent dans les basins d’eau, et en hiver dans le silence du cristal ou l’on entend distinctement le bruit de l’eau et des pas,  se mêle aussi l’odeur des plantes qui même en hiver continuent à fleurir. Parfois, il semble que certaines images du film « Printemps, été, automne, hiver…et printemps » du cinéaste sud-coréen Kim Ki-duk ont été réalisées en ces lieux.

Les pavillons en bambou avec des tuiles traditionnelles japonaises, des lanternes, des ponts en arc, nénuphars et lotus, roches miniatures pittoresques, une maison de thé avec des poupées en vêtements de samouraïs, des geishas et des aristocrates japonais du Moyen Age – le pays du soleil levant est ici, au bout des doigts. Et puis soudain un coup de vent apporte des odeurs typiquement méditerranéennes. Oui, dans ce jardin, le raffinement japonais est en harmonie avec la nature méditerranéenne. Les couronnes des pins, des oliviers et des grenades sont taillées d’une façon plus rigoureuse, par rapport à leur forme naturelle.

Le Jardin japonais de Monaco est un lieu idéal pour les promenades et les réflexions. C’est ici que j’ai pris au sérieux pour la première fois dans ma vie l’art de la méditation. Je me souviens, il y a deux ans quand je travaillais comme interprète en négociations,  8-10 heures par jour, des fois presque sans pauses, et le quatrième jour, je tombais de fatigue, mais quand je me suis retrouvée dans ce jardin, je me suis sentie remplie de  forces et de tranquillité et  je me suis dite:

« Même quand nous sommes très pressés, pourquoi ne pas s’accorder quelques minutes de paix et de bonheur absolus? »

Écrit par Eleonora Larina traductrice interprète et essayiste