Cours de Russe

cours de russe à nice

Apprendre le russe prêt de chez vous c’est possible ! Larina Translation vous propose des cours de Russe agrée à domicile à la chambre du commerce ou dans vos locaux tout en bénéficiant CPF anciennement le DIF.

Vous bénéficierez de cours de Russe totalement personnalisés en fonction de votre niveau et besoin : particuliers et entreprises.

Méthode d’enseignement selon Hélène Metlov

Une méthode qui permet d’apprendre les bases du russe en 30 séances vous permettant de comprendre rapidement une discussion dans un domaine bien spécifique.

à partir de 25€ l’heure

Statut de la langue Russe dans le Monde

Le russe fait partie du groupe des langues qu’on appelle « langues internationales », c’est-à-dire, langues utilisées comme moyen de communication entre des locuteurs de plusieurs pays ou de langues différentes partout dans le monde. Autres langues internationales : chinois, anglais, espagnols, arabe, portugais, français et allemande.

Le russe est une des langues officielles dans certaines organisations internationales, par exemple, l’ONU et l’UNESCO.

Au début du XXIème siècle il y avait 150 millions personnes qui parlaient la langue russe (la plupart d’entre elles étaient des ressortissants de l’Empire russe). En 90 ans le nombre de personnes qui parlent le russe a été plus que doublé en atteignant presque les 350 millions d’individus. Selon des données plus précises, juste avant la dissolution de l’URSS (en 1990), le russe était la langue de communication de 312 millions personnes.

Puis, en 2004 le nombre des locuteurs russes a diminué en atteignant 278 millions personnes. La plupart des spécialistes (linguistique, en science politiques et en sociologie) pensent que la disparition de l’URSS a eu un impact défavorable par rapport au statut de la langue
Russe. Comme le dit, Vyacheslav Nikonov, «la langue russe a été punie ». Effectivement, dans plusieurs pays de ex-URSS le russe a perdu son statut de langue officielle, et le nombre des institutions éducatives dans ces pays-là ou l’enseignement était réalisé en russe a énormément diminué, d’autant plus que l’enseignement du russe en tant que langue étrangère/deuxième langue dans les  pays qui avant faisaient partie de l’URSS ainsi que dans les pays qui avaient des liens (politiques et autres) étroits avec l’URSS a également régressé.
Enfin, pour des raisons politiques dans certains pays (Pologne, pays Baltes), le russe est devenu beaucoup moins populaire et a même était rejeté par certaines catégories de personnes qui refusaient volontairement de l’utiliser dans leur communication.

D’après les statistiques, actuellement le russe est la langue natale d’à peu près 163 millions de personnes dont 144 millions le maitrisent en tant que leur deuxième langue natale ou langue étrangère. Le russe est une langue officielle de Russie, une de deux langues officielles de Biélorussie, une des langues officielles du Kazakhstan et de Kirghizie ainsi que dans certains autres pays de la Communauté des Etats Indépendants (pays qui avant faisaient partie de l’URSS), le russe est également la langue de la communication commune et inter-nation dans l’Eurasie Centrale et l’Europe de l’Est.  On peut entendre des discussions en russe partout dans le monde – du Pôle Nord en Australie. Pendant les dernières élections présidentielles aux Etats-Unis les bulletins de votes à New-York ont été imprimé non seulement en anglais, mais aussi en russe, pour la raison d’un grand nombre de natifs russes dans cet état.

Donc, il n’y a pas de doutes que le russe malgré tout reste parmi les langues les plus répandues dans le monde. Cependant, les spécialistes ne sont pas d’accord entre eux sur le fait que la position de la langue russe dans le groupe des langues internationales ait des perspectives de développement dans les prochaines décennies à venir dans le contexte actuel. Certaines sont très optimistes ; par exemple, Lyudmila Verbitskaya, la Directrice de l’Association internationale des professeurs de russe et de la littérature russe, constate que dans le monde actuellement il y a 500 millions de personnes qui parlent le russe, ce qui signifie que le russe dans le groupe des langues internationales a dépassé l’espagnol et a pris la troisième position, après l’anglais et le chinois. Selon d’ autres témoignages, le russe par rapport au nombre d’individus qui le maitrisent en tant que langue natale se retrouve seulement en 8eme position (au moment de la dissolution de l’URSS, en 1990, il était en 4eme position).
Mais il ne serait pas juste de faire des conclusions sur l’importance d’une langue pour la communauté internationale seulement sur une base de statistiques. Le rôle de la langue russe dans l’histoire de l’humanité n’a pas été déterminé que par des facteurs politiques et géographiques, car il est un vaste territoire de l’Empire russe, ensuite de l’Union Soviétique et de la Fédération de Russie d’aujourd’hui et de par sa puissance sur la scène politique des relations internationales. Il existe également des facteurs culturels, il ne faut pas oublier que le russe est la langue natale de plusieurs savants mondialement connus, et c’est grâce aux efforts des chercheurs russes que certaines découvertes scientifiques sont arrivées. Le russe est aussi la langue d’une grande et belle littérature qui intrigue et enchante les peuples d’autres cultures. Enfin, il y 50 ans le russe faisait partie des premières langues qu’on a entendu venir de l’espace…

Depuis l’an 2000 l’intérêt pour la langue russe revient en force et prend même une nouvelle dimension. Les anciens désaccords et conflits politiques sont oubliés, et la Russie gagne de plus en plus la réputation d’un partenaire prometteur pour les projets économiques d’envergure, en conséquence, il y a de plus en plus de compagnies étrangères qui souhaiteraient collaborer avec des entreprises russes, et pour cette raison dans certains pays la maitrise de la langue russe est considérée comme un atout. De nos jours, le russe est enseigné dans plus de 100 pays du monde. En plus, ces dernières années les ressortissants russes voyagent partout dans le monde vers des destinations touristiques populaires dont les nombreux professionnels de l’industrie du tourisme commencent à avoir des bases de russe. A Chypre, par exemple, un huitième des habitants parle le russe.

Selon les recherches réalisées en Mars 2013 par W3Tech le russe est devenu après l’anglais la deuxième langue la plus utilisée sur Internet, et ce fait confirme encore une fois l’importance du russe dans le monde et son grand potentiel. « La beauté incroyable, la richesse du vocabulaire et la flexibilité de sa grammaire, sont les caractéristiques de la langue russe, une des langues les plus développée dans le monde»(Rosella Ridzi).

Une des dernières enquête de L’Eurobaromètre révèle que 6 % de ressortissants de l’Union Européenne parlent le russe (le même chiffre pour l’espagnol qui est seulement dépassée par l’anglais, l’allemand et le français). Donc, cela n’est pas un hasard qu’en 2012 l’Union des russophones de France a proposé à la France d’accorder au russe un statut de langue officielle et plus tard de faire la même chose pour toute l’Union Européenne. Dmitry de Koshko, le fondateur de l’Union des russophones de France, pense que ce serait un pas logique, vue que dans l’Union Européenne plus de 7 millions de personnes parlent le russe ce qui est plus que la population “d’un pays comme le Luxembourg ou même la Bulgarie”.
La confirmation du statut officielle de la langue russe au niveau de l’Union Européenne renforcerait les liens entre la Russie et les pays d’Europe et créerait de bonnes bases pour une multitude de projets communs ainsi que pour une collaboration plus intense dans tous les domaines. Par ailleurs la langue russe pourrait jouer un rôle d’intermédiaire dans ces négociations internationales importantes – voilà quelles sont les belles perspectives du futur de la langue russe et en même temps l’écho de son grand passé de l’époque quand il servait de moyens de communication au niveau international pour réunir les dirigeants de plusieurs nations.